Lancement de notre nouveau site internet
10/04/2024

26/04/2024

La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) : Un Pilier du Développement Durable

Dans un contexte où les préoccupations environnementales et sociales occupent une place croissante dans les débats contemporains, il est essentiel de comprendre les nuances entre ces deux concepts que sont le développement durable et la responsabilité sociétale des entreprises.

Bien que souvent utilisés de manière interchangeable, ces termes recouvrent des réalités différentes, mais complémentaires.

Le Rapport Brundtland, officiellement intitulé « Notre avenir à tous » (Our Common Future) et publié en 1987 par la Commission mondiale sur l’environnement et le développement de l’Organisation des Nations unies défini le développement durable comme « Un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs, plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis à qui il convient d’accorder la plus grande priorité  »

Concrètement, il s’agit de trouver un équilibre entre la croissance économique, la protection de l’environnement et le progrès social, dans une perspective de durabilité.

 

Si la commission européenne définie la RSE comme étant « l’intégration volontaire par les entreprises de préoccupations sociales et environnementales à leurs activités commerciales et leurs relations avec les parties prenantes, J’ai une préférence pour la définition proposée par l’Institut fédérale pour le développement durable Belge (service public fédéral qui assiste le gouvernement dans ses missions en matière de développement durable) : « Processus d’amélioration dans le cadre duquel les entreprises intègrent de manière “volontaire”, systématique et cohérente des considérations d’ordre social, environnemental et économique dans leur gestion en concertation avec leurs parties prenantes.»

Et ceci pour plusieurs raisons.

  1. La première, parce qu’elle intègre la notion d’amélioration continue : l’idée globale n’est pas d’être « RSE » d’un seul tenant (vous avez l’image de la montagne infranchissable ?) mais plutôt de prendre conscience du potentiel d’amélioration et de se mettre en mouvement pour améliorer constamment les pratiques de l’entreprise, à petits pas, pour ancrer ces améliorations dans le quotidien de l’entreprise et des humains qui la font fonctionner.
  2. La seconde, parce qu’elle inclut la notion de « Volontariat ». chaque entreprise doit, à minima, respecter les réglementations applicables en matière de protection de l’environnement et de protection des salariés. Chaque entreprise peut aussi aller plus loin que ces minimas réglementaires.
  3. La troisième, parce qu’elle inclut la notion de systématisation. A contrario de l’action ponctuelle, intéressante en terme de sensibilisation (collecte de vêtements, un moment de ramassage de déchets dans la nature, journée d’utilisation de moyens de transports alternatifs pour le trajet domicile travail) la réflexion systématique est durable (Écoconception, logistiques matières premières et produits finie, emballages et suremballages) L’objectif est bien de prendre des décisions stratégiques en mesurant, de manière systématique, les impacts d’un fonctionnement, d’un produit, d’une prestation sur l’économie de l’entreprise, sur les conditions de vie et de travail des salariés et sur les dommages générés sur l’environnement naturel tout au long du cycle de vie du produit, du service ou du fonctionnement.
  4. La dernière, parce qu’elle aborde la cohérence dans le fonctionnement de l’entreprise : Est-il cohérent de demander à ses salariés de covoiturer ou d’utiliser le vélos comme moyen de déplacement alors que le transport de marchandise est exclusivement réalisé par route ?

Bref, vous l’aurez compris, la principale différence entre le développement durable et la RSE réside dans leur champ d’application : le développement durable est une vision globale applicable à l’ensemble de la société, tandis que la RSE se concentre sur le rôle des entreprises.

Dans cette perspective, la RSE devient un outil concret pour les entreprises afin de contribuer au développement durable. En intégrant les dimensions sociales, environnementales et économiques dans leur stratégie et leurs opérations, les entreprises peuvent agir comme des acteurs responsables et engagés dans la construction d’un avenir durable. Cela implique notamment de prendre en compte les besoins des parties prenantes, de promouvoir la transparence et la bonne gouvernance, ainsi que d’innover pour proposer des solutions durables.

Les Intérêts et Avantages de se lancer dans une telle démarche

Adopter une démarche RSE présente plusieurs avantages tant pour l’entreprise que pour son écosystème et ses parties prenantes.

Sur le plan économique, elle favorise la réduction des coûts liés à la consommation des ressources (énergie et matières premières) et à la gestion des déchets, tout en renforçant la compétitivité de l’entreprise sur le long terme, favorisant l’innovation et l’intérêt des investisseurs, des banques et des assurances pour l’entreprise.

Sur le plan social, elle contribue à améliorer les conditions de travail, à favoriser la diversité et l’inclusion, à réduire les inégalités, à renforcer l’envie des collaborateurs à travailler pour son employeur mais également à garder les salariés et à attirer de nouveau talents (l’enjeu du recrutement est de taille).

Enfin, sur le plan environnemental, elle participe à la préservation des ressources naturelles, à la lutte contre le changement climatique, à la réduction des déchets émis par le consommateur final et à la préservation de la biodiversité.

Les Limites et Inconvénients de la RSE

Malgré ses nombreux avantages, la mise en place d’une démarche RSE présente un certain nombre de défis. Le premier concerne l’investissement financier et humain conséquent : des fonds pour innover, des outils pour quantifier des émissions de carbone, des compétences, des ressources complémentaires pour des métiers « improductifs » que l’on ne connait pas bien. Vient ensuite la difficulté de mesurer précisément l’impact de cette démarche sur la performance globale de l’entreprise et la difficulté à embarquer les équipes dans le projet générant du changement. Enfin, certains pourraient craindre que la RSE ne soit qu’un effet de mode, sans réelle volonté de changement en profondeur.

Les Clés de la Réussite d’une Démarche RSE

Pour que la démarche RSE soit efficace et soutenue par l’ensemble des salariés, plusieurs ingrédients sont nécessaires :

  • Engagement et portage de la démarche par la direction de l’entreprise, qui doit en faire une véritable priorité stratégique.
  • Intégration de manière transversale à l’ensemble des activités de l’entreprise, et non pas être l’affaire d’une personne ou d’un service dédié,
  • Transparence et régularité de la communication, à la fois en interne et en externe, afin d’engager l’ensemble des parties prenantes dans cette démarche collective.
  • Allocation de ressources tant humaines que financières,
  • Mise en place d’indicateurs, d’objectifs et de plans d’actions,
  • Identification des pratiques existantes (diagnostic), compréhension des attentes des parties prenantes,
  • Méthodologie et structuration,
  • Échanges avec les autres entreprises,
  • Du temps.

Attention :

  • Les réponses pertinentes en termes de RSE sont uniques, dépendent du contexte de chaque organisation
  • Le développement durable est une finalité jamais atteinte !
  • La responsabilité sociétale ne fait pas appel à un jugement binaire : « Je suis développement durable » ou « Je ne le suis pas »
  • Mais il n’y a pas une solution mais des solutions
  • Attention aux idées reçues

Conclusion : Vers une Entreprise Engagée et Responsable

En définitive, la Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE) représente bien plus qu’une simple tendance à la mode : elle incarne un véritable changement de paradigme dans la manière dont les entreprises conçoivent leur rôle et leur impact dans la société. En adoptant une approche globalement responsable, les entreprises peuvent non seulement contribuer à résoudre les grands défis de notre époque, mais aussi renforcer leur compétitivité et leur légitimité aux yeux de leurs parties prenantes.

Articles liés

RSE et démarche RSE
Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.
Plus d'info